Cette question revient souvent au fil des consultations : lequel du chaud ou du froid est le plus efficace dans le traitement de la douleur ? Nous allons tenter d’y répondre ensemble.

Pour faire simple, les différents thérapeutes s’accordent sur le fait qu’il vaut mieux utiliser le froid pour des douleurs aiguës dites articulaires et le chaud pour les douleurs sourdes, latentes, lancinantes plutôt d’origine musculaire. Il est aussi important de savoir si votre zone douloureuse est enflée, gonflée, enflammée, … et dans ce cas là, il est recommandé d’utiliser le froid.

Mais avant d’aller plus loin il est important que nous définissions ensemble les différentes caractéristiques de ces douleurs.

Qu’est ce qu’une douleur musculaire ?

C’est la crampe, la courbature, le torticolis… L’application de chaleur apaise les muscles contractés et soulage la douleur. Vous pouvez y appliquer des compresses chaudes pour soulager vos douleurs.

Qu’est ce qu’une douleur articulaire ?

Il s’agit des douleurs aigües (vives) qui augmentent lorsque l’articulation bouge.  Par exemple, c’est la douleur à la cheville qui augmente lorsque vous marchez. Appliquez, dans ce cas, une compresse froide. Le meilleur remède reste aussi le fameux sacs de petits pois surgelés. L’avantage de cette dernière solution est que ce sac permet de bien s’adapter aux formes de votre articulation, pour mieux l’englober.

Il est important aussi de respecter quelques consignes

Combien de temps d’application ?

Pour diminuer un phénomène inflammatoire,  appliquez du froid pendant 20 à 30 minutes , 4 à 5 fois par jour dans les premiers temps. Marquez une pause de 2h minimum entre deux applications de froid ou de chaud pour plus d’efficacité.

Y a t-il d’autres précautions à prendre ?

Oui, il n’est pas utile d’augmenter la fréquence et l’intensité des applications. L’effet n’en sera pas meilleur, voire même cela risque être plus inefficace. Si la compresse est trop froide vous risquez de vous brulez et de diminuer l’effet vasoconstricteur du froid. Idem pour le chaud. En bref, ni trop chaud, ni trop froid.

Une idée ?

Vous pouvez tenter de mélanger le chaud et le froid en alternance (5min chacun) afin de cumuler les effets. L’alternance entre l’effet vasoconstricteur et vasodilatateur permettra de diminuer l’inflammation et le signal douloureux.

Attention : ces méthodes permettent de soulager la douleur mais ne traitent pas l’origine des maux. Si ces derniers ne diminuent pas n’hésitez pas à consulter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s