Posture ou imposture ? Au bureau

images

Je vous propose, via ce bref article, de vous sensibiliser à la « bonne » posture à avoir au bureau. Il est bien évident que la posture « idéale » n’existe que dans les livres mais, grâce à quelques conseils simples à mettre en œuvre, on peut se rapprocher de celle-ci.

 

Une mauvaise posture à son poste de travail peut avoir, à la longue, des conséquences plus ou moins importantes sur sa santé et en particulier sur l’apparition de troubles appelés communément : TMS ou Troubles Musculo-squelettiques.

 

g.png

Sans rentrer dans des explications médicales longues et ennuyeuses les TMS sont des troubles qui apparaissent, dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, suite au maintien prolongé d’une posture inadéquate devant l’écran d’ordinateur couplée à des gestes mal appropriés et répétitif

 

 

Sans titre

 

La liste des différents troubles est longue mais on y retrouve, entre autre : les tendinites du membre sup (coude, poignet, épaule), au « fameux » syndrome dit du canal carpien, les douleurs cervicales, névralgies d’Arnold, etc…

 

 

Mais nous ne sommes pas là pour faire un article scientifique mais plutôt pour tenter de vous éclairer sur ce que pourrait être la position « idéale » devant votre ordinateur au bureau.

  • Idéalement, la personne est face à l’ordinateur, le haut de l’écran à hauteur des yeux ou plus bas pour les porteurs de verres progressifs.
  • Le clavier est posé à plat, de façon à ce que la barre d’espace se trouve à 10-15 cm du bord de la table. La souris est à proximité, sur le côté.
  • Le siège possède un dossier, haut de 45-55 cm, maintenant en permanence l’ensemble du dos, ainsi que des accoudoirs, idéalement réglables.
  • Si la hauteur de l’assise ne permet pas de poser les pieds à plat, il convient d’ajouter un repose-pied.

bonne_position_ordinateur

 

bb.png—La « bonne » position est celle qui permet aux articulations de rester dans leurs zones de confort. Ni de flexion ou d’extension extrêmes. Les mains peuvent être placées dans le prolongement des avant-bras sans flexion, ni extension, ni angulation des poignets de manière prolongée.

À chacun de trouver « sa » position de confort.

Régler la hauteur de l’écran et son fauteuil peut déjà être une première étape. 

Pour rappel, comme décrit dans l’article consacré aux étirements : Au bureau pourquoi pas s’étirer il est important de comprendre que :

  1. Même si la position de travail est idéale, si elle est maintenue de manière prolongée, elle amène une fatigue musculaire.
  2. —Pour éviter l’apparition des TMS et de la fatigue il faut alterner les tâches (informatique, classer des documents, réunions, etc…).
  3. —Favoriser les pauses « actives » d’au moins 10 min/2h (marcher, aller boire un café, amener un document à un collègue).

Enfin, soyez à l’écoute de votre corps et tentez d’en prendre soin…

Quelques chiffres clés afin de bien comprendre le sujet (chiffres de 2015) : 

  • Première cause de maladie professionnelle. (85% des MP en France)
  • Les TMS augmentent chaque année (30000 nouveaux cas par an)
  • Plus de 7 salariés sur 10 (72%) déclaraient ressentir au moins une douleur associée aux TMS

Dans un prochain article nous parlerons du « Swiss-ball »…. À suivre…

Une réflexion sur “Posture ou imposture ? Au bureau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s